Cante l'Aouselou : les jeunes restaurent la maison solidaire

MIREPOIX-SUR-TARN

Du 25 au 29 juin, 12 apprentis issus de 1re année de Brevet Professionnel de maçonnerie au CFA régional du BTP Pierre-Paul-Riquet de Toulouse rénovent gracieusement la façade du bâtiment de l'association Cante l'Aouselou de Montastruc-la-Conseillère.

Les jeunes du CFA en plein travail de rénovation./ Photo DDM AMInscris dans l'apprentissage de leur futur métier cette démarche a aussi pour but l'apprentissage de la vie et des valeurs de la société en élargissant le champ de vision des jeunes en formation. En effet ces 12 jeunes d'une vingtaine d'années procèdent au rejointoiement de la façade en pierre d'un bâtiment utiliser pour accueillir des handicapés à Mirepoix-sur-Tarn. L'apprentissage est également conçu comme un mode d'éducation pour le CFA. « C'est une bonne expérience pour les jeunes et une aide précieuse pour l'association, on espère que les travaux seront terminés à temps ! » explique Gérard Lèguevaque leur formateur.


Des bénévoles au service de l'association

Achetée en 1997 par l'association Cante L'Aouselou, c'est grâce à l'aide des sponsors et des bénévoles que cette ancienne ferme délabrée a pu devenir une maison accueillante pour offrir un meilleur quotidien aux handicapés. « Nous n'avons reçu aucune aide de l'état, c'est grâce aux bénévoles qui ont travaillé comme des forcenés et grâce à la générosité des gens que nous avons pu faire de ce lieu une maison de jeux et de loisirs pour les handicapés » confie Anne- Marie Agard, présidente de l'association.

Cette maison en milieu rural accueille temporairement des personnes handicapées quel que soit le handicap, accompagnées de leurs éducateurs ou encadrants. Dotée de grands espaces, de dortoirs avec lits médicalisés, ainsi que de trois chambres et deux studios, toute la maison a été pensée pour ravir les visiteurs et les faire voyager dans un cadre paisible, jusqu'au minigolf situé dans le jardin.

Cette maison spécialisée, n'aura pas vu le jour sans la persévérance des membres de l'association de parents et amis de personnes handicapés, notamment Jean-Louis et Anne Marie Agard eux-mêmes parents d'une enfant handicapée, qui ont su faire de cette ancienne ferme, la maison du bonheur.

Anne Maurin/ La DEPECHE

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2012/06/28/1388567-mirepoix-sur-tarn-cante-l-aouselou-les-jeunes-restaurent-la-maison-solidaire.html