« Originaire de l’Ile Maurice, je suis arrivé en France en septembre 2008 après un baccalauréat science technologie et de la gestion spécialité mercatique afin d’entreprendre des études de droit. Je me suis très rapidement retrouvé sur les terres toulousaines et me suis inscrit à l’université Capitole Toulouse afin de débuter mon périple juridique. Après avoir obtenu ma licence de droit, je me suis passionné par l’aspect théorique du droit social qui m’a automatiquement orienté vers un master 2 DSTE (Droit et science du travail européen). Suite à cela, j’ai pu exercer au sein de la fédération BTP de la Haute-Garonne et l’entreprise GLS en tant que juriste social. Malheureusement, bien qu’ayant une affection particulière pour l’aspect théorique de ma matière de prédilection, il en était tout autre dans la pratique. Cela ne me passionnait guère.

C’est pour cette raison qu’en 2017 après mure réflexion j’ai pris la décision de me reconvertir vers le métier d’électricien. Un métier qui a longtemps attisé ma curiosité par sa technicité et son importance dans le quotidien du monde entier. Grâce au Centre de formation des apprentis du bâtiment et dans le cadre d’un CAP électricité me donnant les bases du métier, j’ai pu débuter cette reconversion de manière très sereine au sein de mon entreprise d’accueil. Très enthousiasmé par mon projet professionnel et possédant cette soif de savoir en rapport avec l’électricité, mon objectif est de me former jusqu’au BTS électrotechnique et d’emmagasiner le maximum d’expérience possible au sein de différentes entreprises tant au bureau que sur le terrain. Sur le long terme et dans l’idéal, mon intention serait de créer ma propre société et de la faire fructifier.

Je vais pouvoir réaliser mon projet professionnel grâce à mon statut d’apprenti qui me permet de me former malgré mon âge avancé (28 ans) tout en m’assurant une sécurité financière. »

Février 2018.